Interview d'Alain Rouquette

Publié le par laperouse-2012

Quelle est votre implication dans le projet ?

Alain : Je suis le pianiste du spectacle.

Qu’est ce qui vous a donné envie de faire ce projet ?

A vrai dire, je ne connaissais pas du tout, mais c’est un appel téléphonique de Yann Guéguen [directeur muscial] et Eric Liorzou [autre musicien professionnel], qui m’ont dit « Ca va être compliqué, ce serait bien que tu viennes… » et me voilà ! On a l’habitude de travailler ensemble, ils savaient ce que je pouvais faire et ma faculté d’adaptation, je pense.

Actuellement, à quelle étape du projet en êtes-vous ?

Il nous reste trois jours. On va rester concentrés et après il faudra lâcher les chevaux. Là, on travaille, on travaille, on repère, on accumule, on visse des boulons quand on voit que ça va pas…

Comment envisagez-vous la suite ?

Après, en représentations, il faudra aussi resserrer régulièrement. Après la première, un débriefing permettra de maintenir notre exigence, et ainsi de suite…

Au-delà de vos premières attentes par rapport au projet, qu’est ce que vous avez découvert ?

Je trouve que ce qui est intéressant, c’est l’engagement de plein de gens, qui sont tous généreux. Faire travailler comme ça des personnes qui viennent là, qui en veulent, qui bossent, chacun à sa mesure, je trouve ça très bien. Ca se fait dans un esprit démocratique, collectif et social, ce qui rajoute un intérêt à ce projet artistique.

Publié dans Interviews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

keruzore 17/09/2012 20:03

L'adaptation pour répondre au compliqué ??? Par chance, Zorro est arrivé, sinon La Pérouse coulait pour la seconde fois....