Interview de Camille Porhel

Publié le par laperouse-2012

Quelle est votre implication dans le projet ?

Camille : Je suis Fine, une Fille de joie. Je travaille ici tous les lundis soirs.

Qu’est ce qui vous a donné envie de faire ce projet ?

J’en avais entendu parler. On m’avait dit que ça allait mêler théâtre, chant et danse, je me suis dit que c’était un bon moyen de rencontrer du monde tout en allant plus loin dans mon travail théâtral.

Actuellement, à quelle étape du projet en êtes-vous ?

On a vu à peu près toutes les scènes des Filles de joie. On commence à assimiler les danses et chants, on va donc pouvoir être plus dans l’interprétation. Maintenant que les bases techniques sont quasiment acquises pour tout le monde, on va commencer à s’éclater davantage et à former un ensemble plus précis.

Comment envisagez-vous la suite ?

Très bien ! On a tous hâte d’y être, de voir ce que l’ensemble va donner, de voir les autres jouer. Il nous reste deux mois et je crois que la motivation et l’entraide vont nous permettre d’assurer une bonne préparation.

Au-delà de vos premières attentes par rapport au projet, qu’est ce que vous avez découvert ?

J’avoue que je ne m’attendais pas du tout, à la base, à être en danse. Je me disais que le théâtre et le chant ça irait, mais pas la danse. Au final, on touche à un peu tout, avec différents intervenants professionnels. Je pense que ça dépasse toute nos attentes.
Egalement sur le plan humain. Je crois que la fin sera dure pour tout le monde, parce qu’on s’est créé de vraies amitiés, on forme une grande famille…

Publié dans Interviews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article