Interview de Christine Leost

Publié le par laperouse-2012

Quelle est votre implication dans le projet ?

Christine : Je suis Julienne, une lavandière.

Qu’est ce qui vous a donné envie de faire ce projet ?

J’ai déjà participé à deux reconstitutions historiques, dont une au Relecq-Kerhuon il y a quatre-cinq ans. En refaire une troisième m’intéressait bien.

Actuellement, à quelle étape du projet en êtes-vous ?

Pour les lavandières, on a bien avancé. Tout le monde connaît son texte, on a les accessoires… Il va encore y avoir des ajustements de mise en scène, de jeu, mais ça roule.

Comment envisagez-vous la suite ?

Il faut qu’on voie comment caler les chants, notamment en breton (alors qu’on ne connaît pas un mot de breton à la base, alors on fait en phonétique et en connaissant le sens de ce qu’on chante). Je pensais bien que ce serait le plus difficile – non pas le chant, puisque j’en avais déjà fait, mais le faire en breton.

Au-delà de vos premières attentes par rapport au projet, qu’est ce que vous avez découvert ?

C’est le breton, justement. Je ne connais pas un mot et finalement ça rentre.
Pour le reste, au début, on était un peu tous dans le flou artistique et finalement tout se met en place. On fait confiance à l’équipe artistique et ça avance.

Publié dans Interviews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article