Interview de Jean-Luc Laviec

Publié le par laperouse-2012

Quelle est votre implication dans le projet ?

Jean-Luc : Je joue un bourgeois dans la scène de l’Auberge. Je suis également amené à chanter les chants du départ de Lapérouse.

Qu’est ce qui vous a donné envie de faire ce projet ?

Au départ, c’était de participer à une grande fresque historique. Ce qui me plaisait surtout, c’est qu’il y avait une grande implication de différentes disciplines artistiques : théâtre, chant, musique, danse… Je pensais qu’il y aurait beaucoup plus de textes de théâtre et moins de chants, mais c’est intéressant.

Actuellement, à quelle étape du projet en êtes-vous ?

On est un peu comme des explorateurs. On découvre au fur et à mesure le visage que va prendre le spectacle. Il y a encore plein de choses à mettre en place. On va être amenés à découvrir aussi les décors, d’autres éléments… Comme j’ai été un peu poussif cet hiver, je n’ai donc pas encore l’impression d’être impliqué à 100%. J’ai plutôt un petit rôle, avec peu de textes, mais ça me convient.

Comment envisagez-vous la suite ?

Je suis serein. Je n’ai pas d’inquiétude à avoir avec tous les encadrants professionnels. J’ai hâte de découvrir les costumes aussi, ça va donner une autre dimension à mon implication. Comme on est nombreux, on n’a pas toujours une vision claire de l’ensemble. Il ne faudrait pas que ce soit trop fouilli, trop brouhaha. Mais on fait confiance aux professionnels, qui ont sans doute quelque chose de précis en tête.

Au-delà de vos premières attentes par rapport au projet, qu’est ce que vous avez découvert ?

J’étais venu aussi pour rencontrer de nouvelles personnes et je suis content de cela. Ca mélange des milieux et des expériences différentes, pas seulement du milieu théâtral, avec des novices et des personnes plus aguerries. C’est un projet vraiment collectif, qui implique vraiment tout le monde.

Publié dans Interviews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article