Interview de Marie-Noëlle et Gildas Le Guen

Publié le par laperouse-2012

Quelle est votre implication dans le projet ?

 

Marie-Noëlle : Je suis la chef des bourgeoises.

Gildas : J’ai deux rôles : Archibald (qui sait tout et qui sait rien) et je suis l’Archevêque qui bénit les bateaux au moment de leur départ.

 

Qu’est ce qui vous a donné envie de faire ce projet ?

 

Marie-Noëlle : J’avais toujours envie de faire du théâtre, mais je n’avais jamais eu l’occasion de le concrétiser. Quand on a vu l’annonce avec Gildas (qui est mon mari), on s’est dit « allons-y ! ». On apprend beaucoup de choses, c’est très instructif. Ca me plait beaucoup. J’espère que j’arriverai à aller au bout de mon rôle.

Gildas : J’avais aussi envie de faire du théâtre et de m’occuper aussi parce qu’il faut s’occuper quand on se retrouve à la retraite. Ca permet également de participer à la fête.

Marie-Noëlle : Comme c’est l’histoire de Brest, on se sent concerné. C’est intéressant de participer au récit de cette histoire, car beaucoup de gens ne la connaissent pas, ne savent même pas que Lapérouse est parti de Brest.

 

Actuellement, à quelle étape du projet en êtes-vous ?

 

Marie-Noëlle : Ca se concrétise. Je sais maintenant que je fais partie de la scène de l’auberge. Je connais mon texte. Au début c’était un petit flou, on pouvait se demander où ça allait, mais on a vite constaté que les professionnels, eux, savent très bien où ils vont.

Gildas : On commence à apprendre nos textes, ce qui n’est pas toujours facile. Les chants aussi, puisque je vais chanter. C’est très motivant, d’autant qu’on voit maintenant vraiment où on va.

 

Comment envisagez-vous la suite ?

 

Gildas : Faut travailler encore plus, apprendre encore plus. Je vais découvrir mon second rôle, celui de l’Archevêque, qui sera très différent de celui d’Archibald. On va se donner à fond pour réussir ce beau projet.

Marie-Noëlle : J’espère aller au bout de mon rôle. C’est un gros challenge pour moi, car j’ai été gravement malade il y a cinq ans.

 

Au-delà de vos premières attentes par rapport au projet, qu’est ce que vous avez découvert ?

 

Gildas : Le théâtre !
Marie-Noëlle : On ose des choses qu’on aurait jamais pensé faire. Guidés par les professionnels, on fait un travail sérieux, ce qui est motivant aussi. Et l’on découvre l’histoire de Lapérouse, les détails de cette période, de ces événements.

Gildas : Ca nous a tellement plu qu’on s’est mis à la figuration pour le cinéma…

Publié dans Interviews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article