Interview de Paul Kersaudy

Publié le par laperouse-2012

Quelle est votre implication dans le projet ?

 

Paul : Dans ce spectacle, j’ai deux rôles : celui d’un Abbé et celui d’un intendant de la Marine. J’aide également à garder une trace de tout ce travail en prenant régulièrement des photos des répétitions ou des essayages de costumes…

 

Qu’est ce qui vous a donné envie de faire ce projet ?

 

Il y a déjà l’aspect historique qui est intéressant pour moi qui avais déjà participé à des spectacles déambulatoires sur des narrations historiques. Je ne connaissais pas vraiment Lapérouse et ce projet m’a amené à lire plus de choses sur cette période. On découvre ainsi que ces explorateurs étaient précurseurs, que la Chine était déjà une grande puissance commerciale, qu’il y avait déjà de grands enjeux économiques… Dans ce projet, je trouvais aussi très intéressant de croiser les générations et les expériences. De voir que des jeunes, qu’on dit parfois désœuvrés, s’engagent et travaillent dur pour ce projet aux côtés de leurs aînés. C’est passionnant.

 

Actuellement, à quelle étape du projet en êtes-vous ?

 

On découvre les textes et le contenu plus précis de nos rôles. On a d’abord fait des essais de « gestion de l’espace », en attendant que les dialogues arrivent, puisque les textes étaient en cours d’écriture. J’aime bien ce côté laboratoire…

 

Comment envisagez-vous la suite ?

 

On est maintenant dans le concret des choses. On a un peu tendance à se laisser guider, on compte sur l’expérience et les références des professionnels pour nous mener loin. Je suis très confiant ! Il y a tellement de gens qui sont engagés dans ce projet, qu’on est obligés d’aller jusqu’au bout, mais c’est un bon objectif commun.

 

Au-delà de vos premières attentes par rapport au projet, qu’est ce que vous avez découvert ?

 

Avec l’enthousiasme indispensable à la transmission, nous partageons cette expérience avec une belle équipe de professionnels, qui ont les compétences techniques pour nous apprendre le jeu, la musique, la chorégraphie – des sujets qu’on n’aurait jamais touché, car on est souvent bornés dans nos pratiques et nos imaginaires. Cela est particulièrement enrichissant.

Publié dans Interviews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article