Samedi 7 juillet 6 07 /07 /Juil 10:00

Quelle est votre implication dans le projet ?

Tous : Nous sommes des jeunes !

Benjamin : On a quelques scènes par-ci par-là avec l’Abbé, quelques bourgeois, le porte-voix, Hyacinthe… sinon, on est censés faire l’animation en jouant à des jeux, en faisant les cons, en gros…

Maxime : Les jeunes, ce sont de grands enfants, des adolescents.

Julie : Des enfants qui ne vont pas à l’école parce qu’ils n’en ont pas le rang social et qui ne travaillent pas encore.

Maxime : On joue et parfois ça comble quand il n’y a pas d’autre scène à se jouer…

Névéna : On vole parfois les affaires des gens…

Qu’est ce qui vous a donné envie de faire ce projet ?

Allan : Pour moi et une amie qui joue aussi dans les jeunes, c’est notre prof de français qui avait fait un pacte avec Steeve Brudey, afin de faire jouer des membres de notre classe de musiciens dans les Tonnerres de Brest 2012.

Benjamin : Nous sommes certains élèves du lycée de l’Harteloire et l’un de nos profs, Jean-Paul Goarzin, était impliqué dans ce projet et il nous a proposé d’y participer à notre tour. Etant donné qu’il manquait d’autres personnes, on a impliqué certains de nos amis proches.

Robin : Faire du théâtre dans un autre contexte, avec cette équipe de professionnels, avec d’autres générations et d’autres origines… C’est vraiment différent de tout ce que j’ai pu faire jusqu’à aujourd’hui en théâtre.

Névéna : C’est aussi de pouvoir rencontrer des metteurs en scène, chorégraphe, professeur de chant, ce qui améliore notre pratique théâtrale.

Maxime : Le fait de pouvoir participer à la fête maritime.

Benjamin : C’est quand même l’une des plus grandes fêtes nautiques au monde et ça peut se valoriser comme expérience.

Emmanuelle : Le fait de jouer avec des costumes d’époque, aussi, ça rajoute un intérêt.

Actuellement, à quelle étape du projet en êtes-vous ?

Névéna : C’est difficile à dire, car on n’a pas vraiment d’étapes. On est plutôt figurants, on joue des enfants – qu’on a été il y a encore peu de temps et qu’on est même encore un peu.

Comment envisagez-vous la suite ?

Maxime : On espère qu’il y aura du monde, déjà.

Névéna : Je pense que ça va être génial et qu’on va bien s’amuser…

Les autres : Ah oui, carrément !...

Névéna : On est tous bien ensemble et on forme une bonne bande.

Benjamin : La foule à la rigueur c’est pas le plus important, tant qu’on s’amuse, qu’il fait beau et qu’il y a une bonne ambiance entre nous, les jeunes, qu’avec les différents adultes impliqués.

Allan : C’est très enrichissant : les amateurs qui travaillent avec les professionnels, les comédiens qui jouent avec les musiciens. C’est une expérience unique, qu’on n’aura sans doute pas trop l’occasion de renouveler.

Au-delà de vos premières attentes par rapport au projet, qu’est ce que vous avez découvert ?

Robin : C’est plus grand. Aussi bien l’espace de jeu que tous les gens qui participent au projet. Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de monde, comme ces lycéens qui ont fabriqué les décors ou les costumes.

Névéna : On pensait pas qu’on ferait partie d’un si grand projet. Quand on a vu tout le rassemblement, c’était impressionnant.

Allan : C’est vrai qu’on ne sait pas à quoi s’attendre au départ. Les premières fois on est une cinquantaine dans un gymnase et là on finit à plus de 150 sur le port… C’est une bonne surprise.

Névéna : Une autre surprise agréable, c’est de porter des costumes d’époque.

Gwenaëlle : C’est aussi intéressant de vivre les coulisses d’une grande manifestation comme les Tonnerres de Brest.

Benjamin : Quand je suis venu il y a 12 ans, je ne pensais pas venir un jour sur ces quais pour y jouer un spectacle.

Par laperouse-2012 - Publié dans : Interviews
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Catégories

Recherche

Calendrier

Novembre 2014
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
             
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés