Lettre ouverte au Roi

Publié le par laperouse-2012

Je sens que c'est maintenant que l'on entre vraiment dans le vif du sujet, Sire.
L'aventure "Lapérouse" prend forme avec cette semaine d'avril, d'intense travail.
Les brumes des premiers doutes s'estompent sur la rade de Brest, Sire, la mécanique du navire se met en place. Même s'il faut encore mettre un peu d'huile dans les rouages, on sent le départ proche et l'attente devient chaque jour plus fébrile.
Notre base arrière, la Maison du Théâtre, s'est transformée en une ruche silencieuse où se croisent tour à tour des corps aux improbables galbes, qu'il faut emmailloter, sculpter sous le regard attentif d'Erig Le Goff, de son atelier de fées attentionnées et sous l'oeil parfois espiègle de l'Abbé Rouette, qui n'en perd pas une pour se le rincer.
Je sens bien également que l'ancien régime Sire, est bientôt moribond. Mais dans ces périodes pré-révolutionnaires il est peut-être temps que Monsieur de Lapérouse et le Comte d'Hector pensent un peu plus à soigner leurs corps, car, à leur corps défendant, il est probable qu'en juillet, à l'heure du grand appareillage, les boutonnières sous tension risquent de lâcher. Il en est de même de tout gouvernant, Sire ; le moment est peut-être venu de changer de régime et de manger des tomates.

Ah ! quelle belle aventure se prépare.
Des sourires croisés, des courtisans pressés qui vont et viennent dans la grand rue du Stella sous les regards amusés des filles de joie, aux petits agacements de vos dirigeants habiles qui parfois ont du mal à cadrer vos turbulents sujets ; surtout les basses, je l'ai remarqué... mais j'ai les noms, Sire.

Que dire enfin des deux Dames de fer, qui avec de redoutables pouvoirs envoûtants, leur excellent complice chorégraphe et vos musiciens, mènent à la baguette le peuple parfois rebelle ?...
Oui, Sire, je vous l'annonce, dès que la musique sonne, et que le "Benedictio" exulte, il plane au-dessus du Stella comme une comète légère.
Sûr que le Jésus de Lambézellec doit être aux anges.
Alors que V' Yves Leroy !

Votre dévoué sujet,
PaulK

Publié dans Points de vue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pierre hermes 23/04/2012 18:52

quelle belle aventure, mais pourquoi faire de la publicité pour le restaurant parisien Laperouse qui n'a rien à voir avec le navigateur La Pérouse dont le nom s'écrit en deux mots comme le faisait
le Roui louis XVI ?